Objectif Avranches-Mortain
Array
29,00 €

De la percée à la contre-attaque Le 22 juin 1940, l'armistice est signé à Rethondes. Durant quatre années, une partie de la France est administrée par le régime de Vichy et l'armée allemande qui investit des bâtiments publics et privés. Localement, le Mont Saint-Michel devient un haut lieu du tourisme pour les soldats allemands en permission. Les habitants ne réagissent pas tous de la même manière à la présence de l'occupant. S'accommoder des contraintes ou essayer de s'y soustraire, se résigner ou se battre, collaborer activement ou résister avec acharnement… Autant de choix, entre lesquels la frontière est parfois mouvante et floue. Le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie. Le 25 juillet, les Américains déclenchent l'opération Cobra, destinée à prendre Avranches et à sécuriser les différents ponts qui permettent de franchir la Sée, la Sélune et le Couesnon. Les premiers soldats de la IIIe armée du général Patton arrivent aux portes d'Avranches dans la soirée du 30 juillet. Pendant près de vingt heures, de violents affrontements se déroulent au pont Gilbert, à la Croix-Verte, sur la route de Quarante Sous et autour du mont Jarry. Ces différentes victoires permettent aux forces alliées de partir à la conquête du reste de l'Avranchin. À l'est, de Brécey à Mortain en passant par Saint-Hilaire-du-Harcouët, les Américains continuent la libération du Sud-Manche. Mais ils se heurtent aux troupes allemandes, qui préparent la contre-attaque de Mortain. À l'aube du 7 août, l'opération Lüttich est déclenchée. Au cours des six jours d'affrontements, les Américains reprennent le dessus et libèrent définitivement le Mortainais.

format: 220x290 mm
168 pages
isbn: 978-2-919257-23-2
Couverture rigide, plus de 100 photos

Get this article when it's available


quantity:  
PANIER

© OREP 2010 - 2017      legal information    site map   foreign rights   contact